Développer une culture livresque

samedi, 8. avril 2017 - 16:11:19

(VOVworld) - Le gouvernement vietnamien n’a de cesse d’encourager la société à lire. Son souhait ? Faire de la lecture une habitude et susciter de l’intérêt pour les livres. Sont plus particulièrement visés les jeunes, les enfants et les habitants des zones en difficulté.

developper une culture livresque hinh 0
Photos: Duc Anh

Que chaque Vietnamien lise au moins 4 livres et que les bibliothèques reçoivent 300 millions de visites par an : voilà deux des objectifs que se sont fixés les autorités en charge de développer une culture livresque. Vu Duong Thuy Nga, directrice du département des Bibliothèques, relevant du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme :

« Nous avons pris des mesures systématiques et concrètes destinées à encourager les gens à lire. Des prix seront ainsi remis aux personnes qui contribuent au développement d’une culture livresque : c’est un travail qui nécessite la participation de tous, organisations et individus. 

developper une culture livresque hinh 1

Chaque année, les éditions Tre, Phu Nu et Kim Dong co-organisent une fête printanière du livre en mars et une fête automnale en octobre durant lesquelles sont présentées leurs nouvelles publications. Les collectivités locales organisent aussi de leur côté des fêtes similaires, certaines, comme Hanoï et Ho Chi Minh-ville, disposant même de rues aux livres. Nguyen Kiem, vice-président de l’Association des éditeurs vietnamiens :

« Pour nous, éditeurs, plus il y a de fêtes du livre, mieux c’est. C’est l’occasion pour chacun d’entre nous de donner libre cours à sa passion pour les livres. Les deux fêtes du livre organisées chaque année par les éditions Tre, Phu Nu et Kim Dong au Musée des femmes de Hanoï sont une excellente initiative, mais il faut savoir que la ville de Hanoï et le ministère de l’Information et de la Communication en organisent aussi de leur côté. »

developper une culture livresque hinh 2

Dans ces fêtes du livre, les visiteurs peuvent non seulement trouver de bons livres, mais aussi rencontrer des auteurs, se faire dédicacer des ouvrages et participer à des séminaires sur des sujets aussi riches que variés. Nguyen Quoc Bao, un Hanoien :

« Les fêtes du livre sont des espaces utiles dans lesquels on peut trouver plus facilement des publications qui nous plaisent qu’ailleurs. »

Mais ces fêtes ne sont pas la seule mesure proposée par les maisons d’édition pour attirer les lecteurs. Les réseaux sociaux sont aussi un bon outil, estime Khuc Thi Hoa Phuong, directrice des éditions Phu Nu :

« La promotion de nos publications passe par les médias traditionnels mais aussi par les réseaux sociaux. Il suffit de partager un lien, chacun étant lu par 20 amis et ainsi de suite, pour qu’une publicité atteigne très vite beaucoup de gens. Je crois d’ailleurs que c’est un bon moyen de développer la culture livresque au sein de la communauté. »

Cette culture livresque étant indispensable à notre pays qui s’efforce de réussir son intégration internationale, le gouvernement a décrété le 21 avril comme « journée de la lecture ».