La musique Kho Mu

vendredi, 23. décembre 2016 - 16:25:10

(VOVworld) - Les Kho Mu vivent dans des maisons sur pilotis, au milieu de la forêt. Leurs maisons sont faites de bois et de bambou, leurs vêtements ont des couleurs semblables à celles des feuilles des arbres qui les protègent, et leur musique, elle aussi, est inspirée par la jungle qui les entoure. 

la musique kho mu hinh 0
Photo: VOV

Tous les instruments de musique des Kho Mu sont faits en bambou, note Đinh Sáu, musicologue et collectionneur d’instruments des minorités ethniques:            

“Ces instruments de musique, qui portent vraiment l’âme de la jungle, sont encore très présents dans la vie des Kho Mu de l’ouest de la province de Nghe An (Centre). Leurs Ôm đing, Đao, Tót, Pí tơm… peuvent accompagner des chants et des danses”.

Assemblage de tubes de bambou, le “Đao” est l’instrument le plus répandu. Les accords produits sont destinés à chasser les oiseaux lors de la saison d’ensemencement. Le "Tót" est quant à lui une sorte de flûte, en bambou bien sûr, à 4 ou 6 trous. Le "Pí Tơm" est une autre sorte de flûte, traversière celle-là, faite de jeune bambou, qui donne des sons rappellant le vent au milieu de la jungle. Mais l’instrument le plus original des Kho Mu est décidément l’“Ôm đing”, qui est fait de tubes de bambou, lesquels servaient autrefois à contenir de l’eau. Les Kho Mu ont coupé l’écorce de ce bambou pour en faire des fils. Công Dần, un membre de cette ethnie:

“Jadis, nos prédécesseurs voulaient danser mais ils ne disposaient pas de gongs. Alors ils ont inventé leur propre gong en façonnant des tubes de bambou. Les fils donnent des sons d’intensités différentes.”

la musique kho mu hinh 1
Photo: VOV

L’“ Ôm Đing” sert à soutenir le rythme des chants et des danses.

Selon Vi Văn An, chercheur ès cultures ethniques au musée d’Ethnographie du Vietnam, il est urgent de conserver ces pratiques musicales. «Il faut tout d’abord recenser l’ensemble des airs folkloriques et des instruments de musique de cette ethnie, au profit des Kho Mu en particulier et de la musique vietnamienne en général. Outre des conservations et des expositions au musée, il importe d’encourager les fabriquants d’instruments de musique à transmettre leur savoir-faire à la jeune génération», estime-t-il.