Croissance et connexion

(VOVWORLD) - Pionniers dans la libéralisation du commerce et de l’investissement, les 21 membres de l’APEC jouent également un rôle actif dans le règlement des questions qui agitent la région Asie-Pacifique. Les changements profonds de la région et du monde leur posent en effet de nouveaux problèmes à résoudre. A l’occasion de la semaine des dirigeants de l’APEC qui se tient actuellement à Danang, les 21 ont souligné leur détermination à maintenir l’élan de coopération et de connexion au sein du forum.

Croissance et connexion - ảnh 1Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc et Philipp Rosler, directeur exécutif et membre du conseil d’administration du Forum économique mondial

Identification des défis

Certes, la mondialisation et la libéralisation commerciale ont beaucoup profité aux économies de l’APEC, mais elles ont aussi des répercussions néfastes. Le protectionnisme se réveille et les tentatives visant à empêcher le multilatéralisme commercial se multiplient. Certaines économies ont désormais tendance à privilégier les négociations bilatérales pour signer des accords de pays à pays, plutôt que de vouloir participer à des mécanismes multilatéraux. Philipp Rosler, directeur exécutif et membre du conseil d’administration du Forum économique mondial, parle d’une émergence du protectionnisme, lequel semble gagner du terrain.

«Nous avons évidemment constaté des actes protectionnistes à grande échelle, un peu partout dans le monde», nous dit-il. «Cela étant, je crois que les idées de marché ouvert et de libre-échange restent toujours beaucoup plus séduisantes, tout simplement parce qu’elles se sont avérées bénéfiques tout au long de la dernière décennie. C’est la mondialisation du commerce qui génère des emplois, pas le protectionnisme. Il revient donc aux hommes politiques et aux dirigeants d’entreprises de faire comprendre à tout un chacun les bienfaits de ce commerce globalisé.»

Connexion et intégration

Dans ce contexte, les priorités fixées pour le Vietnam pour l’année de l’APEC 2017 sont plus que pertinentes. Promouvoir une croissance durable, innovante et inclusive; accélérer la connexion économique; améliorer la compétitivité et l’innovation des micro, petites et moyennes entreprises à l’ère du numérique; renforcer la sécurité alimentaire et développer une agriculture durable adaptée au changement climatique… que des chantiers essentiels pour l’avenir commun des 21, comme nous l’explique Alan Bollard, directeur exécutif du secrétariat de l’APEC.

«Nous sommes très satisfaits. Ce n’est pas une année facile pour l’APEC. Dès la première conférence des officiels de haut niveau à Nha Trang, nous avons compris et fait nôtres les priorités et les initiatives du Vietnam. Votre pays a beaucoup fait pour l’APEC cette année», estime-t-il

Jeudi, les ministres des Affaires étrangères et de l’Economie de l’APEC ont adopté quatre documents importants: un cadre favorisant le commerce électronique transfrontalier, la stratégie de l’APEC sur des micro, petites et moyennes entreprises durables et innovantes, le plan d’action sur la sécurité alimentaire et le changement climatique, période 2018-2020 et un autre sur le développement rural et urbain. Tous ces documents seront soumis aux dirigeants de l’APEC, nous précise Tran Tuan Anh, ministre de l’Industrie et du Commerce :

«Nous ne nous sommes pas contentés d’évaluer les résultats obtenus, la réalisation du plan de 2017 ou des objectifs de Bogor 2020, mais sommes allés plus loin en adoptant de nouvelles initiatives pour l’après 2020, et bien au-delà», fait-il valoir

Pour maintenir le rôle de l’Asie-Pacifique en tant que moteur de la croissance et de la connexion mondiales, les membres de l’APEC doivent conjuguer leurs efforts et faire preuve de consensus. L’entrée de l’APEC dans sa quatrième décennie sera triomphale ou non, cela dépend en grande partie des résultats de cette présente semaine des dirigeants de l’APEC.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres