L’ASEAN, un partenaire important au niveau régional et mondial

(VOVWORLD) - 50 ans après sa création, l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) est devenue une communauté puissante à l’influence grandissante sur la scène internationale. De nombreux pays voient en elle un partenaire indispensable.
L’ASEAN, un partenaire important au niveau régional et mondial - ảnh 1 Photo d'illustration

 Fondée en 1967 à Bangkok par cinq pays, l’ASEAN compte aujourd’hui dix membres. Le 31 décembre 2015, elle est officiellement devenue une communauté.

Une attractivité croissante

Après 50 ans, l’ASEAN est internationalement reconnue comme une organisation cohérente qui joue un rôle central en Asie-Pacifique.

Son changement de statut, d’association à communauté, a majoré la valeur stratégique de l’ASEAN qui séduit toujours plus ses partenaires ayant les mêmes objectifs de paix, de stabilité et de développement. Les sommets extraordinaires organisés l’année dernière avec les Etats-Unis, la Russie et la Chine témoignent de l’importance de l’ASEAN. A ce jour, 86 pays ont par ailleurs nommé un ambassadeur chargé des relations avec la communauté, 9 de ses 11 pays interlocuteurs ont fondé une délégation auprès d’elle et 50 commissions aséaniennes ont été créées dans des pays tiers. Les candidats à un partenariat avec l’ASEAN restent nombreux, que ce soit en Asie, en Europe ou encore en Amérique latine. En 2016, avec l’accord de l’ASEAN, le Chili, l’Egypte et le Maroc ont pu adhérer au Traité d’amitié et de coopération en Asie du Sud-Est (TAC), qui compte désormais 35 membres. L’association a par ailleurs remis le statut d’interlocuteur sectoriel à la Suisse et le statut de partenaire pour le développement à l’Allemagne. Dans le même temps, elle a renforcé ses consultations et sa coopération avec des organisations régionales telles que l’Alliance du Pacifique (AP), l’Organisation de coopération économique (ECO) et le Conseil de coopération du Golfe (GCC).

Les Etats-Unis, qui souhaitent voir l’ASEAN jouer un rôle central dans la structure régionale naissante, se sont de leur côté engagés à soutenir la construction de la Communauté aséanienne. Ils considèrent en effet l’ASEAN comme un partenaire économique majeur.

Washington souhaite notamment accélérer l’application de l’initiative de connexion ASEAN-Etats-Unis. Le pays encourage également la croissance durable et équitable des pays de l’ASEAN. Des programmes de formation en faveur des jeunes et des femmes de la région, dont le programme des jeunes dirigeants aséaniens (YSEALI) ou les bourses Fullbright, seront maintenus dans cette optique. Le président Donald Trump s’est pour sa part engagé à participer aux événements majeurs de la région prévus en fin d’année tels que le sommet du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) au Vietnam, le sommet ASEAN-Etats-Unis ou encore le sommet de l’Asie de l’Est aux Philippines.

Les grandes puissances mondiales sont également impliquées dans les dispositifs politiques, sécuritaires et défensifs de l’ASEAN. C’est notamment le cas au sein du Forum régional de l’ASEAN (ARF), créé en 1994 dans le but de «promouvoir la paix et la sécurité par le biais du dialogue et de la coopération en Asie-Pacifique». Le forum a permis d’ouvrir le dialogue ainsi que des consultations régionales sur des questions sécuritaires et politiques.

Sur le plan économique, l’ASEAN a créé un vaste marché de 630 millions d’habitants, pour un PIB total de 3.000 milliards de dollars, et une croissance moyenne de 4,7% par an. Elle a signé plusieurs accords de libre-échange avec des partenaires extérieurs, qui constituent un marché de trois milliards d’habitants et un PIB de 20.000 milliards de dollars.

Une association qui se développe

Avec ces chiffres encourageants, l’ASEAN est déterminée à construire une communauté qui défendra au mieux les intérêts de ses membres.

Ses priorités pour 2017 sont centrées sur l’humain. D’autres axes principaux orientent la politique actuelle de l’ASEAN, à savoir la promotion de la paix et de la stabilité dans la région, le renforcement de la sécurité et de la coopération maritime, la croissance inclusive basée sur l’innovation ou encore l’autonomie de l’ASEAN. L’association conserve également la volonté d’influer davantage sur la scène internationale.

Après 50 ans, l’ASEAN ne souhaite plus limiter ses actions en Asie du Sud-Est. Elle aspire à participer à la paix, à la stabilité et au développement en Asie-Pacifique mais aussi dans le monde entier.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres