Le bloc de grande union nationale

(VOVWORLD) - Au Vietnam, la quasi-totalité des ethnies minoritaires vivent dans des zones montagneuses ou insulaires, lointaines et reculées… mais éminemment stratégiques du point de vue politique, économique, défensif et sécuritaire. Fédérer ces peuples revêt ainsi une importance particulière. C’était déjà le cas lorsqu’il s’agissait, pour le Vietnam, de lutter pour recouvrer son indépendance, mais ça l’est encore aujourd’hui, alors qu’il s’agit de poursuivre l’édification nationale.

 

Le bloc de grande union nationale - ảnh 1Photo d'illustration - Photo Lang Viet

La grande union nationale aux yeux du Parti communiste vietnamien

Dès sa création le 3 février 1930, le Parti communiste vietnamien brandissait le drapeau de la grande union, appelant toutes les couches sociales à s’unir pour le même objectif: libérer le peuple du joug colonial.

Le 18 novembre 1930, l’Alliance anti-impérialisme voyait le jour. Elle allait devenir plus tard le Front d’unité nationale du Vietnam, et enfin le Front de la Patrie du Vietnam, une organisation regroupant tous les mouvements de masse du pays.

Par le biais de cette organisation, le Parti communiste vietnamien espère promouvoir la démocratie et le droit souverain du peuple. C’est dans cet esprit qu’il a créé le bloc de grande union nationale pour libérer le peuple et unifier le pays. En temps de paix, cette union se traduit par la solidarité et la mise en commun des forces de tous les Vietnamiens dans le pays et à l’étranger, sans distinction d’origines ni de religions, qui partagent le même idéal d’indépendance et de socialisme. En d’autres termes, il s’agit de faire du Vietnam un pays riche et puissant et de rendre la société vietnamienne équitable, démocratique et civilisée. L’article 9 des Constitutions de 1992 et de 2013 stipule que «Le Front de la Patrie du Vietnam est une alliance politique, une réunion d’organisations politiques, socio politiques et sociales, mais aussi d’individus représentatifs des différentes classes et couches sociales, des ethnies, des différentes communautés religieuses et de la diaspora. Le Front de la Patrie du Vietnam constitue le fondement politique du pouvoir populaire. Il représente et défend les droits et les intérêts légitimes du peuple, fédère et valorise la force de la grande union nationale, pratique la démocratie, renforce le consensus social, exerce la fonction de supervision et de critique sociales, participe à l’édification du Parti, de l’Etat, aux activités extérieures populaires, contribuant ainsi à l’édification et à la défense nationales.»

En réalité, le Front de la Patrie accompagne toujours l’Etat lorsqu’il s’agit de réduire la pauvreté, de prendre soin des personnes méritantes de la Patrie, ou encore de soutenir les sinistrés des catastrophes naturelles…

La grande union en temps d’intégration internationale

Plus le pays s’ouvre, plus le Parti et l’Etat accordent de l’importance à la garantie du bien-être des citoyens, quelle que soit leur origine ethnique ou leur confession. Cela passe notamment par la valorisation de l’identité culturelle des différentes ethnies et la garantie de la liberté de culte de chaque individu.

Chaque année, à l’occasion de la fête de la grande union nationale du 18 novembre, les dirigeants du Parti, de l’Etat, de l’Assemblée nationale et du gouvernement se rendent dans différents quartiers. C’est l’occasion pour les premiers de prendre connaissance des attentes des seconds qui leur font état de leurs problèmes quotidiens relatifs à l’emploi, à la propriété foncière ou encore à la pollution environnementale. C’est en partie grâce à ces rencontres que les autorités nouent des liens de confiance avec les citoyens, ce qui a pour effet de tenir en échec les complots destinés à diviser l’union nationale. 

Et comme dans la lutte pour l’indépendance d’hier, cette union demeure indispensable au développement national d’aujourd’hui comme à celui de demain.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres