Maintenir l’indépendance et l’autonomie dans l’intégration internationale

(VOVWORLD) - Depuis la mise en place du Renouveau il y a plus de 30 ans, le Vietnam a enregistré des résultats spectaculaires. Hier pays sous-développé, il fait désormais partie des pays à revenu intermédiaire, entretient des relations diplomatiques avec 185 pays et commerce avec 224 pays et territoires.
Maintenir l’indépendance et l’autonomie dans l’intégration internationale - ảnh 1Photo d'illustration 

Développer l’économie pour s’intégrer

Au Vietnam, le risque de dépendre d’autres économies est élevé compte tenu de ce que près de 80% de la population vietnamienne vit de l’agriculture et que la majorité des plants et des animaux de souche sont importés. Les produits agricoles vietnamiens sont exportés à l’état brut, sans valeur ajoutée. Les industries auxiliaires utilisent majoritairement des technologies obsolètes. Edifier une économie forte est la condition sine qua non pour préserver l’autonomie du pays dans le contexte de la mondialisation, explique le professeur Truong Giang Long, directeur adjoint du Département politique et recteur de l’Académie politique de la Sécurité publique:

«Si nous sommes dépendants sur le plan économique, nous ne pouvons pas être indépendants. Que devons nous entreprendre pour préserver l’autonomie de notre pays?  Il est difficile d’être complètement autonome dans un monde intégré où les économies dépendent les unes des autres mais il faut réfléchir aux solutions pour maintenir une certaine autonomie.»

Choisir la voie d’intégration

Si les différents accords de libre échange signés par le Vietnam apporteront de nouvelles opportunités commerciales, ils créeront aussi de nouveaux défis, dans le contexte des évolutions rapides et complexes dans le monde. Selon Nguyen Vu Tung, recteur de l’Académie diplomatique, le maintien de l’indépendance et de l’autonomie économique va de pair avec la défense de l’indépendance et de l’autonomie politique. Un choix approprié de politique d’intégration permettra donc de garantir l’indépendance économique.

«Le principe est de mettre en avant notre autonomie dans le choix de politique d’intégration. En réalité, ce choix est de plus en plus rare en raison des influences des forces extérieures auxquelles il est difficile de résister », a souligné Nguyen Vu Tung.  

Choisir les investissements

Développer l’économie et attirer des investisseurs constituent les priorités de l’intégration. Toutefois, les experts recommandent de sélectionner les projets d’investissements. Nguyen Trong Chuan, de l’Académie des Sciences sociales du Vietnam:

«Il est dangereux de baisser les critères pour attirer les investissements étrangers. En ce qui concerne l’environnement, par exemple, si l’on baisse les critères, cela coûtera encore plus cher pour remédier aux conséquences. Il est juste d’attirer les investissements, mais il faut les choisir aussi.»

Dans le contexte d’une intégration internationale chaque jour plus forte, le Vietnam persévère ses principes fondamentaux pour maintenir l’indépendance et l’autonomie.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres