Première candidature du Vietnam à la direction de l’UNESCO

(VOVWORLD) - Le premier tour des élections pour élire le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a eu lieu lundi. Les 58 pays membres sont appelés à se prononcer à bulletin secret. L’ambassadeur du Vietnam, Pham Sanh Chau fait partie des candidats. C’est la première fois que le Vietnam présente un candidat à ce poste.
Première candidature du Vietnam à la direction de l’UNESCO - ảnh 1Le siège de l'Unesco à Paris. Photo: Internet 

 

Une sélection difficile

Cinq tours de vote sont prévus pour ce scrutin. Le candidat élu sera présenté par le conseil exécutif de l’UNESCO à l’Assemblée générale de l’association pour approbation en novembre prochain. L’UNESCO, qui relève de l’ONU, joue un rôle de plus en plus important dans les domaines de la culture, de la science et de l’éducation dans le monde. Aussi, le choix de son directeur général fait-il l’objet d’un processus rigoureux.

Depuis sa création, le 15 novembre 1945, l’UNESCO a organisé dix scrutins. Le présent scrutin, le 11ème, désignera, à l’instar des précédents, le directeur général pour un mandat de quatre ans (novembre 2017-novembre 2021).

Si, lors des précédentes sélections, l’entretien avec les candidats se déroulait à huis clos, cette année, il a été retransmis, en avril dernier, en direct sur le site web de l’UNESCO. Lors de cet entretien de 90 minutes, le candidat disposait de 10 minutes pour présenter son programme d’action. Le reste du temps était consacré aux  questions-réponses pour lui permettre de faire montre de ses connaissances et compétences dans les différents secteurs.

Tous les candidats retenus occupaient des postes importants dans le gouvernement de leur pays et étaient engagés dans les activités de l’UNESCO. Pham Sanh Chau était l’ambassadeur et chef de la délégation vietnamienne auprès de l’UNESCO et est actuellement l’envoyé spécial du Premier ministre en charge des affaires de l’UNESCO.

Première candidature du Vietnam au poste de directeur général de l’UNESCO

Le Vietnam a adhéré à l’UNESCO en juillet 1976. Il a été élu quatre fois au Conseil exécutif de l’organisation, la dernière étant pour le mandat 2015-2019. Il est aussi membre du comité du patrimoine mondial, mandat 2013-2017. Sa mission auprès de l’UNESCO a été créée en 1982. Le Vietnam a ratifié de nombreuses conventions importantes de l’organisation dans la préservation du patrimoine culturel immatériel et de la diversité d’expressions culturelles.

L’UNESCO accorde de l’importance aux relations avec le Vietnam. A huit reprises, cinq directeurs généraux de l’organisation se sont rendus au Vietnam. L’actuelle directrice générale de l’organisation, Irina Bokova, a affirmé que le Vietnam était parmi les pays exemplaires dans la mise en œuvre des programmes de l’UNESCO.

Grâce à une participation active aux activités de l’UNESCO, l’image du Vietnam a été promue dans le monde entier. Ses projets dans la culture, la science et l’éducation ont reçu le soutien de l’organisation. Par ailleurs, le Vietnam a reçu 35 titres décernés par l’UNESCO: 8 sites inscrits au patrimoine naturel et culturel, 11 au patrimoine immatériel, 6 au patrimoine documentaire, 9 réserves bio sphériques et un parc géologique mondial. Récemment, l’Institut des Mathématiques et celui de Physique, rattachés à l’Académie des Sciences du Vietnam ont été reconnus comme Centre scientifique placé sous la protection de l’UNESCO.

Le Vietnam affirme sa position au sein des organisations multilatérales

Même si c’est la première fois que le Vietnam présente un candidat, lors de son entretien en avril dernier, Pham Sanh Chau s’est montré confiant, s’exprimant indifféremment dans un français et un anglais impeccables. Il a démontré des connaissances pointues sur les activités de l’UNESCO. Il a proposé des idées concrètes sur la réforme de l’UNESCO et un programme d’action efficace. Son exposé, qualifié de «convaincant», a été longuement ovationné.

Il est cependant impossible de prédire les résultats. D’autres candidats sont aussi brillants, tels que le Chinois Qian Tang, l’actuel assistant de la directrice générale de l’UNESCO, en charge de l’éducation ; l’Egyptienne Moushra Khattab, ancienne ministre de la Famille et de la Démographie ; le Qatari Hamad Bin Al-Kawarri, ancien ministre de la Culture et la Française Audrey Azouley, ancienne ministre de la Culture et de la Communication.

La candidature du Vietnam à ce poste important traduit le souhait du pays de jouer un rôle plus important dans les affaires internationales.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres