Quand augmentation des dépenses militaires rime avec course aux armements…

(VOVWORLD) - Le Sénat américain a adopté lundi 18 septembre une nouvelle loi prévoyant 700 milliards de dollars dans le budget de la défense pour 2018, soit largement plus que ne l’avait demandé le président Donald Trump. Mais cette tendance à la hausse des budgets militaires n’est pas propre aux Etats-Unis, loin s’en faut. C’est à ce point vrai que l’on en arrive à redouter qu’une course aux armements n’ait démarré. 
Quand augmentation des dépenses militaires rime avec course aux armements… - ảnh 1 Photo d'illustration  - Les avions F-35 américain

Des dépenses militaires en hausse partout dans le monde

700 milliards de dollars. C'est environ 15% de plus que pour l'année 2016, 6% de plus qu'en 2017, et près de 5% de plus que les 668 milliards réclamés par l'exécutif américain un peu plus tôt cette année. Ces sommes astronomiques se traduiront notamment par des achats d'équipements militaires que les sénateurs américains ont pris soin de spécifier, notamment 94 nouveaux avions de chasse F35 (24 de plus que ce que Donald Trump avait demandé) et 13 nouveaux navires (5 de plus). Face aux menaces posées par les missiles intercontinentaux nord-coréens, les parlementaires américains veulent également investir dans l'agence de défense antimissile, dont le budget se verrait augmenter de 8% par rapport à ce qu'a réclamé l'exécutif (un total de 8,5 milliards). Et les militaires verront leurs rémunérations augmenter de 2,1%. D’après les analystes, les dépenses militaires pourraient passer à mille milliards de dollars sous l’administration de Donald Trump.

Avant les Etats-Unis, la France avait annoncé début septembre une augmentation d'environ 1,6 milliard d'euros de son budget de la Défense en 2018. Son Premier ministre Edouard Philippe a déclaré que cet effort serait poursuivi en 2019 puis en 2020, arguant que « le monde dans lequel nous vivons est dangereux». 

En Asie, le ministère japonais de la Défense a requis un budget record pour la période allant d'avril 2018 à mars 2019, afin de renforcer son arsenal face à la menace nord-coréenne. Une enveloppe de quelque 40 milliards d'euros est souhaitée, soit une progression de 2,54% par rapport à  2017.

Pour la même raison, le gouvernement sud-coréen a décidé d'augmenter le budget consacré à la défense de 6,9%, le faisant passer à 38,4 milliards de dollars.

Une course aux armements : jusqu’où ?

La recrudescence du terrorisme, le regain des tensions dans plusieurs régions et les rivalités entre puissances sont les principales raisons pour lesquelles le monde réarme. Mais cette course aux armements n’est évidemment pas bénéfique à la paix. Le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres ne cache pas ses inquiétudes. « L'ONU comprend la volonté des Etats-Unis de lutter contre le terrorisme, mais les seuls moyens militaires ne sont pas suffisants », a déclaré son porte-parole Stéphane Dujarric, qui a aussi insisté sur la nécessité de trouver des solutions définitives aux vraies causes du terrorisme. Pour le diplomate onusien, le maintien de la paix, la promotion du développement durable et des droits de l’homme, mais aussi la résolution des crises humanitaires, restent les priorités.

Cette hausse des dépenses militaires ne fait qu’instaurer un climat de défiance, qui risque malheureusement d’entraîner d’autres pays.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres