Quand même l’enseigne n’est pas bonne…


(VOV) -
Les internautes vietnamiens ont appris, depuis un certain temps, l’existence de plusieurs blogs cachés qui aiment à commenter les affaires politiques, en progageant des allégations aussi réactionnaires que calomnieuses. Aujourd’hui, la Voix du Vietnam tient à vous présenter son point de vue sur ces blogs et sur leurs auteurs.

Quand même l’enseigne n’est pas bonne… - ảnh 1


Il faut tout d’abord rappeler que l’Etat vietnamien n’a jamais interdit ou empêché l’ouverture de blogs et de sites web, par des organisations et des individus souhaitant informer la communauté, exprimer leurs points de vue ou partager leurs avis sur tous les aspects de la vie, de la politique à l’art, en passant par l’économie, la société ou encore la culture. L’Etat n’interdit pas non plus aux individus d’utiliser Internet pour chercher et échanger des informations, le droit à l’information étant considéré comme un besoin légitime de chaque citoyen. Le Parti Communiste, l’Etat et le Front de la Patrie du Vietnam sont toujours ouverts aux propositions faites par chaque individu et par chaque organisation pour résoudre les problèmes auxquels le pays est confronté. Ces propositions, y compris celles qui vont dans un autre sens que ce que préconisent le Parti et l’Etat, sont les bienvenues, pourvu qu’elles contribuent à l’édification et à la défense nationale, à l’édification et au remodelage du Parti.

L’explosion des blogs, des sites web et des journaux électroniques au Vietnam, ces dernières années, montre à quel point la demande en information des Vietnamiens augmente et à quelle vitesse Internet se développe dans le pays. La démocratie et l’ouverture de l’information ont apporté leurs fruits, encourageant l’innovation, les réformes et la recherche du bien.

Néanmoins, une observation sérieuse et objective nous conduit à conclure qu’un bon nombre de personnes ont profité de cette ambiance de renouveau et d’ouverture pour mener des activités illégales, malintentionnées, voire subversives dans la mesure où elles tentent de saboter le bloc de grande union nationale, de s’opposer au Parti et à l’Etat. C’est ainsi que ces derniers temps, l’opinion sociale se sent préoccupée par l’existence de certains blogs spécialisés dans les commentaires politiques. Ces blogs partagent quelques points communs :

Premièrement, ni l’adresse, ni le nom du comité de rédaction ni le nom du responsable n’y sont indiqués. On n’ignore s’il s’agit d’un individu ou d’un groupe d’individus; s’ils sont dans le pays ou à l’étranger… Autrement dit, à partir du moment où les propriétaires de ces blogs requièrent délibérement l’anonymat, ils n’ont pas la légitimité nécessaire.

Deuxièmement, les informations fournies par ces blogs ne sont pas vérifiables et leur source, incertaine. Et même au cas où l’auteur cite une source, il lui arrive souvent de la modifier. Or, le premier principe déontologique d’un journaliste est d’assumer sa responsabilité envers son public en fournissant des informations qu’il a vérifiées à partir de sources précises. Il est totalement inacceptable de propager des informations dites du “trottoir”, de faire fi de l’attitude du public en disant “croyez si vous voulez, sinon, tant pis”. Il s’agit là d’un comportement totalement irresponsable.

Troisièmement, les informations fournies par ces blogs suscitent la curiosité des lecteurs en exploitant en profondeur les liens internes entre les dirigeants, en particulier ceux du plus haut niveau, avec des détails et des événements invérifiables et délibérement malintentionnés. Les auteurs de ces blogs aiment à chercher la petite bête, à monter des histoires imaginaires avec des paroles ironiques qui portent sérieusement atteinte à la liberté individuelle d’autrui.

Quatrièmement, la façon de fournir des informations des propriétaires de ces blogs est extrêmement malintentionnée. Sur la base de la multitude d’événements invérifiables qu’ils viennent d’annoncer eux-mêmes, ils accusent et spéculent, conduisant le lecteur dans le sens qu’ils souhaitent, c’est-à-dire dans une obscurité totale où il est impossible de distinguer le vrai du faux. On peut comparer cette façon d’informer à l’image de quelqu’un qui jette de la boue sur un autre, éclaboussant, par hasard, quelques passants.

Pire, avec leurs informations fallacieuses et calomnieuses, ces blogs tentent de dresser un tableau extrêmement négatif de la vie politique du pays. Ils essayent de faire croire au lecteur que les hauts dirigeants vietnamiens sont profondément divisés, ce qui provoque chez le lecteur le doute, la frustration et finalement le rejet du régime politique actuel.

Par des technologies modernes, profitant de la liberté d’expression, les propriétaires de ces blogs refont ce dont nous avons beaucoup entendu parler avant. Il s’agit d’activités placées sous des enseignes criantes comme “ramener le feu au pays”, pour promouvoir la soi-disante “évolution pacifique” qui n’est autre qu’un renversement du régime.

Il est de notoriété publique que ces blogs ne disposent d’aucune légitimité, ni en ce qui concerne leur but que les moyens auxquels ils ont recours. Le contenu de ces blogs va à l’encontre du noble objectif de la communication. Les propriétaires de ces blogs sont allés trop loin. Ils ont laissé tomber leur enseigne du “patriotisme” pour révéler leur véritable nature d’éléments hostiles au peuple vietnamien.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres