Vives tensions en péninsule coréenne

(VOVWORLD) - Les États-Unis et la République de Corée ont lancé lundi des exercices militaires aériens visant à intimider le régime nord-coréen, quelques jours seulement après le dernier tir de missile mené par Pyongyang. Ces exercices ont ravivé les tensions dans la région.
Vives tensions en péninsule coréenne - ảnh 1Lors d'un test de missile en RPDC - Photo yonhap/TTXVN  

Ces exercices intitulés “Vigilant Ace”, qui doivent durer cinq jours, incluent des simulations d'attaques sur des installations nucléaires ou sur des lanceurs de missiles nord-coréens. Les deux alliés présentent ces manoeuvres comme défensives mais aux yeux de Pyongyang, elles sont la répétition provocante de l’invasion de son territoire.

Exercices d’une ampleur sans précédent

Le scénario semble immuable : tir de missiles, exercices militaires conjoints, escalade verbale. Mais, cette fois, d’après les analystes, le danger augmenterait car il s’agit du plus important exercice aérien jamais réalisé par les États-Unis et la République de Corée. Le "Vigilant Ace"  mobilise cette année 12.000 soldats américains et environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor. L'opération intervient cinq jours après le tir par la République populaire démocratique de Corée d'un missile balistique intercontinental (ICBM) capable de frapper, selon ce pays, n'importe quel site des États-Unis.

Des jeux de guerres inquiétants

Dans la région, ces jeux de guerre inquiètent. La Chine et la Russie ont appelé les deux parties à la retenue. Lundi, à Pékin, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a estimé qu’après deux mois de calme relatif dans la péninsule coréenne, la résurgence des tensions était regrettable. Il a annoncé que Pékin voulait faire preuve d’ouverture concernant les solutions à trouver à la crise du nucléaire nord-coréen.

Pyongyang a dénoncé cette opération, qualifiant ces manœuvres de "provocation totale" et accusant l'administration du président américain Donald Trump de «vouloir la guerre nucléaire à tout prix».

À Washington, l'entourage de Donald Trump bat les tambours de guerre. Le secrétaire à la Défense McMaster a déclaré que la possibilité d'une guerre "augmentait jour après jour". Le sénateur Lindsay Graham a, lui, demandé l'évacuation des familles des soldats américains déployés en République de Corée.

Jusqu’où ira l’escalade de tensions entre Washington et Pyongyang ?

Commentaires

Sur le même sujet
Autres