Une solidarité réelle déclenchée par la catastrophe

(VOVWORLD) - Des fortes pluies et des crues d’une gravité jamais vue depuis plus de 70 ans sont survenues la nuit du 2 au 3 août dernier à Mường La, dans la province de Sơn La. Selon un bilan provisoire, ces intempéries ont causé la mort de 17 personnes. Mais il pourrait encore s’alourdir, car les recherches afin de retrouver les disparus se poursuivent. 
Une solidarité réelle déclenchée par la catastrophe - ảnh 1
Une solidarité réelle déclenchée par la catastrophe - ảnh 2

Des centaines d’habitants ont vu leur maison totalement dévastée par les eaux, des rochers ou par des coulées de boue. 82 km de route ont également été entièrement détruits. Eau, nourriture, médicaments, vêtements, couvertures, tapis de sol, moustiquaires et d’autres produits de première nécessité ont été distribués aux sinistrés par les autorités publiques, les ONG, ainsi que par des bienfaiteurs venus des quatre coins du pays. Aujourd’hui, cette localité se relève doucement de la terrible catastrophe grâce à ces aides humanitaires précieuses et réconfortantes. 

Une solidarité réelle déclenchée par la catastrophe - ảnh 3 Photo: SCTV

Mường La au petit matin, 12 heures après le passage de la crue centennale qui a ravagé la région. Nocturne et dévastatrice, elle a laissé derrière elle un paysage surréaliste, une vision apocalyptique qui s’étale devant les yeux des riverains. Liếng, un village installé près de la rivière Nậm Păm, est méconnaissable: des infrastructures et des habitations recouvertes par des montagnes de boue, de roche et de débris en tout genres. Des mois seront nécessaires pour tout déblayer et reconstruire. Les villageois ont tout perdu dans la catastrophe: leur maison, leurs biens et même parfois leurs proches. Des larmes coulent sur les joues. Cà Thị Hóa, elle, ne cesse de chercher, de fouiller chaque recoin du village dans l’espoir de retrouver son enfant sain et sauf:  
«Ma famille vit ici depuis plusieurs générations et c’est une crue sans précédent. C’est vraiment terrible quand on y pense. Maintenant, j’ai tout perdu : ma maison, mes voisins, et surtout ma famille. Mon fils est toujours porté disparu. Je ne sais pas comment je vais vivre ces prochains jours...» 

Une solidarité réelle déclenchée par la catastrophe - ảnh 4

Les habitants des localités voisines ont été parmi les premiers à arriver sur place pour apporter leur soutien à cette pauvre mère et aux autres sinistrés. Ils ont dû pour cela traverser à pied des dizaines de kilomètres de sentiers forestiers mais aussi plusieurs cours d’eau en portant sur le dos des sacs de nourriture ou des caisses d’eau. Nguyễn Cao Cường, villageois du village de Mé Ban, confie:
«Nous sommes sous le choc devant les dégâts causés par ces crues historiques. Des infrastructures, des maisons complètement détruites… Nos aides ne peuvent pas subvenir aux besoins de tous les sinistrés mais nous espérons qu’elles pourront, en quelque sorte, atténuer leur douleur.»
Des jeunes volontaires ont également envoyé des convois humanitaires. Malgré le soleil brûlant, les 39 degrés, les fortes averses et la seule voie de communication nouvellement créée, inégale et glissante, les caisses de vêtements et de nouilles sont, une à une, passées de la main des jeunes bienfaiteurs à celle des sinistrés. Phạm Việt Dũng, chef du club de scooters 26, partage:
«Lorsque nous avons appris dans les médias la catastrophe et la détresse des sinistrés à Mường La, notre club a tout de suite appelé à collecter des dons et des produits de première nécessité en leur faveur. Beaucoup de personnes du club ont aussi décidé de se rendre sur place pour agir conjointement avec les villageois du hameau et les autorités locales dans les missions d’aide aux sinistrés.»
De leur côté, les médecins de l’hôpital provincial de Sơn La se sont rendus sur place afin de prodiguer des soins aux blessés. Lò Thị Thủy, une rescapée domiciliée dans le hameau de Huổi Liềng, à Mường La, raconte:
«Les eaux ont tout emporté dans la nuit: mon cher époux, mes enfants et ma maison. Moi, je me réveille au milieu des débris. J’ai pensé que c’était fini et que rien n’était récupérable. Aujourd’hui, je suis tellement émue de recevoir de l’assistance, des soins mais aussi de ressentir le soutien de mes compatriotes venus de tout le pays. Je tiens à les remercier infiniment pour leur aide. Cela m’encourage vraiment à surmonter les difficultés et démarrer une autre vie meilleure.»  
Une nouvelle crue reste toujours possible. Mais malgré cette éventualité, la catastrophe a su déclencher une vraie solidarité. Les liens se sont resserrés entre tous, grâce à l’esprit de partage.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres