Sommet Trump-Kim : une nouvelle ère a été ouverte

(VOVWORLD) - Un évènement historique a eu lieu ce mardi à Singapour. Pour la première fois, un président américain en exercice et un leader nord-coréen ont échangé une poignée de main. Cette image longtemps inimaginable, après des décennies de tensions liées aux ambitions nucléaires nord-coréennes  marque un tournant dans les relations République populaire démocratique de Corée-Etats-Unis et l’amorce d’un processus vers la dénucléarisation totale en péninsule coréenne.
 
Sommet Trump-Kim : une nouvelle ère a été ouverte  - ảnh 1Le premier entretien, en tête-à-tête entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un - Photo Straits Times/Getty Images

Le premier entretien, en tête-à-tête entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a débuté à 9 heures, heure locale à Singapour. Après avoir échangé pendant 50 minutes, les deux dirigeants ont été rejoints par leurs délégations pour entamer des discussions consacrées à la paix et la dénucléarisation de la péninsule coréenne avant un déjeuner de travail. Une conférence de presse est prévue à l'issue de cette réunion.

Un chemin semé d’embuches

Il y a un an, personne n’aurait misé sur la tenue, près d’un an plus tard, d’un sommet historique et porteur d’espoir de paix entre le président des États-Unis, Donald Trump, et l’homme fort de la RPD de Corée Kim Jong-un. Les deux pays étaient au bord de la guerre.

Pour rappel, mi juin 2017, le Rodong Sinmun, l’organe officiel du Parti du travail de RPDC a annoncé que le pays était prêt à lancer un nouveau missile balistique. Le 4 juillet, le jour de la fête nationale américaine, Pyongyang a affirmé avoir lancé avec succès un missile balistique intercontinental (ICBM), assurant avoir désormais la capacité militaire de frapper un objectif dans n’importe quelle partie du monde. En septembre 2017, la RPDC a procédé à un sixième essai nucléaire, le plus puissant.

Les événements se sont accélérés à partir de la proposition formulée le 1er janvier, par le leader nord-coréen Kim Jong-un, à l’occasion du Nouvel an, de participer aux JO d’hiver à partir du 9 février en République de Corée et de renouer le dialogue avec Séoul. Deux jours plus tard, Pyongyang a annoncé la réouverture du canal de communication intercoréen. En février 2018, la petite soeur de Kim Jong-un a participé aux Jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang, en République de Corée. Le rapprochement entre les deux Corées a ensuite été concrétisé par deux sommets organisés en avril et en mai 2018 entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. La déclaration de Panmunjeom a ouvert une nouvelle voie à la paix et à la dénucléarisation entre les deux Corées techniquement encore en guerre et les deux sommets ont permis la tenue du face-à-face entre Donald Trump et Kim Jong-un ce mardi à Singapour.

Lors de sa rencontre avec Donald Trump, l’homme fort de la RPDC Kim Jong-un a souligné la ténacité dont ont su faire preuve les deux hommes pour se rencontrer. "Le chemin pour en arriver là n'a pas été facile. Les vieux préjugés et les habitudes anciennes ont été autant d'obstacles, mais nous les avons tous surmontés pour nous retrouver ici aujourd'hui", a-t-il déclaré.

 

Un triomphe diplomatique pour tous

La tenue ce mardi à Singapour du sommet Trump-Kim est une belle réussite pour la diplomatie sud-coréenne et pour le président Moon Jae-in qui a engagé le rapprochement avec le Nord et a transmis au président américain Donald Trump le souhait nord-coréen d’un sommet entre les deux pays. C’est aussi une grande victoire pour Donald Trump qui n’a pas tardé à souligner que son approche de la crise nord-coréenne a été plus payante que celle de ses prédécesseurs. Le mélange entre sanctions économiques renforcées et menaces a porté ses fruits. Si la RPDC a accepté d’arrêter ses essais nucléaires et de missiles balistiques, Kim Jong-un a aussi remporté la partie. Il s'est retrouvé sur le devant de la scène internationale et a obtenu en partie une levée de sanctions, notamment grâce à la Chine pour développer son économie. Sans compter que cette rencontre en face-à-face avec Donald Trump a aussi renforcé sa légitimité.

Après 7 décennies de tensions et d’oppositions, il semble impossible que les divergences entre les Etats-Unis et la RPDC puissent se résoudre à l’issue d’une seule rencontre. Cependant, la tenue de ce face-à-face entre les deux anciens ennemis est de très bon augure pour un rapprochement au service de la paix et la stabilité en péninsule coréenne.


Commentaires

Sur le même sujet
Autres