Comment le Vietnam protège-t-il les groupes vulnérables?

(VOVWORLD) - Lors de la 44e réunion du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui vient d’avoir lieu à Genève, le Vietnam a affirmé avoir pris toutes les mesures nécessaires pour limiter les impacts de l’épidémie de Covid-19 sur les populations vulnérables.
Comment le Vietnam protège-t-il les groupes vulnérables? - ảnh 1 44e réunion du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Photo: Tô Uyên/TTXVN

La pandémie continue de faire des ravages dans le monde. Les personnes démunies, âgées et malades sont bien évidemment les plus vulnérables. Au Vietnam, elles font l’objet d’une attention particulière du Parti et de l’État qui ont multiplié les mesures en leur faveur.

Face à l’urgence sanitaire, tout le système politique et toute la population ont été mobilisés pour assurer à tout un chacun le droit à la protection et aux soins médicaux. Contrôle des frontières, mise en quarantaine obligatoire des nouveaux arrivants, fermeture des écoles, restrictions des déplacements, déclaration de santé, distanciation sociale, réduction des foyers épidémiques, gestion des risques de contagion croisée en milieu hospitalier… Toutes ces mesures ont porté leurs fruits et depuis près de cent jours, désormais, le Vietnam ne recense aucun nouveau cas local.

Le gouvernement a tenu sa promesse. Tous les citoyens malades ont bénéficié de traitements gratuits et la population a reçu et reçoit encore, tous les jours, par les médias et les réseaux sociaux, des informations sur l’évolution de l’épidémie au Vietnam et dans le monde. Le gouvernement invite en outre les experts et les citoyens à proposer des initiatives pour prévenir un retour du virus mortel. A noter par ailleurs que pendant la période de distanciation sociale, le portail national d’information électronique a fonctionné à plein régime, permettant à la population d’accéder aux services de l’administration publique en toute continuité.

Si personne n’est mort du Covid-19 au Vietnam, c’est, entre autres raisons, parce que les personnes âgées, celles souffrant de maladies chroniques telles que des pathologies cardiovasculaires, de l’asthme, du diabète… ont fait l’objet d’une protection particulière.

En plus d’une réponse médicale efficace, le gouvernement a mis en place un paquet d’aide sociale inédit d’un montant de plus de 62 mille milliards de dôngs (2,7 milliards de dollars), en faveur de 20 millions de personnes, notamment des personnes âgées, des malades, des travailleurs ayant perdu leur emploi…

La pandémie de Covid-19 est un test pour le système de santé de chaque pays, mais aussi pour l’idéologie, les valeurs et le régime politique que ce pays défend. Le Vietnam a adopté une réponse globale, à la fois médicale, politique et socioéconomique, en veillant à l’équilibre entre la gestion de l’épidémie et le respect des droits et de la dignité de chaque individu et de la communauté. Signataire de 7 des 9 conventions essentielles de l’ONU sur les droits de l’homme, le Vietnam prouve qu’il est capable de garantir à ses citoyens, y compris aux plus vulnérables, leurs droits fondamentaux, dont celui à la meilleure protection possible en cas d’urgence sanitaire à l’échelle mondiale.

Sur le même sujet

Commentaires

Autres