Des livres pour les zones rurales

samedi, 7. janvier 2017 - 16:15:10

(VOVworld) - En septembre dernier, le programme « Des livres pour les zones rurales » a obtenu le prix d’alphabétisation Unesco du Roi Sejong. Ce programme est mené par le Centre pour l’aide à la connaissance et au développement des communautés (the Center for Knowledge Assistance), qui a été créé par Nguyen Quang Thach. Au-delà d’un programme, c’est un modèle de société d’études vietnamienne qui a ainsi reçu une reconnaissance internationale.
des livres pour les zones rurales hinh 0
Photo: Lao Dong

Nguyen Quang Thach est originaire de la province centrale de Ha Tinh, réputée pour la studiosité de ses habitants. Dès l’âge de 20 ans, il rêvait de pouvoir apporter des livres aux enfants démunis en milieu rural, et d’y créer des mini-bibliothèques dans des écoles. Un rêve qu’il réalise depuis 20 ans, aux prix d’efforts inlassables et de renonciations. Quang Thach a en effet renoncé à plusieurs emplois bien rémunérés pour se consacrer entièrement à ses mini-bibliothèques qui ont contribué à susciter une certaine fureur de lire dans nos campagnes.

« J’ai commencé par constituer une bibliothèque pour ma grande famille à Ha Tinh, puis j’ai décidé de me baser à Thai Binh. Maintenant, ce programme a gagné Haiphong, Nam Dinh, Hai Duong, Hung Yen, Bac Giang, Bac Ninh, Son La, Thanh Hoa, Nghe An avant de revenir à ma province natale, Ha Tinh. J’y avais créé 8 mini-bibliothèques et après moi, les différents districts de Ha Tinh en ont établi plus de 400. »

des livres pour les zones rurales hinh 1 
Photo: Lao Dong

Le programme de Nguyen Quang Thach vise plusieurs objectifs : remédier à une pénurie durable de livres en zones rurales, améliorer le niveau d’instruction de la population et encourager la culture du partage. En plus de créer des mini-bibliothèques, Quang Thach a formé ses bibliothécaires et inventé toute une série d’activités d’encouragement à la lecture et aux échanges de livres dans les écoles. Avec un budget modeste qui repose essentiellement sur des contributions humanitaires, depuis 10 ans, ce programme a permis d'apporter des livres à plus de 400.000 lecteurs en zones rurales, de construire plus de 9.000 bibliothèques dans 26 localités différentes. Aux yeux de Toshiyuki Matsumoto, expert en éducation de l’Unesco, il s’agit d’un véritable exploit :

« Cette approche est très créative. Elle consiste à créer des bibliothèques dans les zones rurales défavorisées. C’est un effort tout à fait louable que d’aider des personnes qui savent à peine lire à maintenir leur capacité de compréhension écrite. »

Aujourd’hui, la portée du programme de Nguyen Quang Thach a dépassé les frontières vietnamiennes. Il est devenu un modèle qui mérite d’être généralisé à l’échelle mondiale, estime Pham Sanh Chau, secrétaire général du bureau Unesco Vietnam à Paris.

« ‘Des livres pour les zones rurales’ est un programme efficace et profondément humanitaire. Son efficacité et ses impacts sur le niveau de lecture et d'écriture des populations rurales lui ont valu le prix d’alphabétisation Unesco du Roi Séjong, un prix prestigieux de portée mondiale qui existe depuis 1989. Ce prix est d’autant plus significatif pour le Vietnam qu’il nous rend fiers de nos traditions de studiosité et d’amour pour les pauvres et les personnes défavorisées. Ce prix va aussi nous encourager à aider les autres à avoir de quoi lire. »

Nguyen Quang Thach, l’auteur « Des livres pour les zones rurales », ne veut surtout pas s’arrêter en si bon chemin.

« J’ai besoin de 300.000 mini-bibliothèques. De zéro à une première bibliothèque, c’est un long chemin. D’une à 10 bibliothèques, le chemin est déjà plus court, il le sera encore davantage de 10 à 100, puis de 100 à 1000. Maintenant, pour passer de 10.000 à 300.000, je crois que ce sera très rapide. A mon avis, dans trois ans, tout le pays bénéficiera de ce programme. Nous n’aurons pas à attendre 20 ans comme ça a été le cas pour les 12.000 premières bibliothèques. »

A l’horizon 2020, Nguyen Quang Thach espère couvrir l’ensemble des zones rurales du pays de ses bibliothèques, au profit de 20 millions d’habitants.