Améliorer les musées

samedi, 25. mars 2017 - 16:35:38

(VOVworld) - Le Vietnam dispose de 134 musées publics et de 31 musées privés. Que faire pour que ces établissements puissent valoriser au mieux l’histoire et la culture du pays ? Des responsables tentent d’apporter la réponse.

ameliorer les musees hinh 0
Le professeur Luu Tran Tieu, président du Conseil national et de l’Association des patrimoines culturels du Vietnam. Photo Thethaovanhoa.vn


Les musées doivent être les premiers à s’améliorer, estime le professeur Luu Tran Tieu, président du Conseil national et de l’Association des patrimoines culturels du Vietnam :

« Ce qu’il faudrait faire en premier lieu, c’est rénover les méthodes d’exposition en appliquant de nouvelles technologies. Les documents et les objets devraient être numérisés, et le musée, devenir une sorte de centre éducatif extrascolaire qui enrichirait les connaissances des visiteurs. Il faudrait par ailleurs que chaque musée mette en place une stratégie de marketing, multiplie ses activités interactives à l’intérieur et à l’extérieur, et collabore avec des agences de voyage. »


ameliorer les musees hinh 1
Le docteur Nguyen The Hung, chef du Département des patrimoines au ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. Photo Thethaovanhoa.vn

Pour le docteur Nguyen The Hung, chef du Département des patrimoines au ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, conservation ne veut pas dire obligatoirement garder tel quel. Dans le domaine patrimonial et muséal, on peut tout à fait introduire des éléments contemporains de manière sélective, estime-t-il. Ces éléments contemporains peuvent être par exemple des techniques de conservation, à condition toutes fois que le moderne ne prenne pas le dessus sur le traditionnel.

Les musées seront bien plus attrayants si, en plus des expositions, ils organisent davantage d’activités impliquant des personnes vivantes venues de régions différentes, affirme pour sa part le professeur associé Vo Quang Trong, directeur du Musée d’ethnographie du Vietnam.

« Notre musée ne se contente pas de conserver. Il est aussi un lieu de transmission de savoir-faire. Nous invitons des maîtres artisans à venir partager leurs savoir-faire et c’est un grand succès auprès de la communauté. »

Parmi les 31 musées privés du pays, trois sont particulièrement efficaces. Ce sont Dong Que à Nam Dinh (Nord), Coi Nguon à Phu Quoc (Sud) et Hoang Long (Centre). Leur seul point faible serait un manque de formation du personnel. L’Etat doit les aider, soutient le docteur Pham Quoc Quan, ancien directeur du Musée d’Histoire national :

 « Pour socialiser les musées, il faudrait une plus grande implication d’organes chargés de la gestion culturelle et d’associations professionnelles. C’est la condition indispensable au développement des musées privés. »

Des millions de documents et d’objets se trouvent dans les musées, qui sont autant de trésors du pays, trésors que l’Etat et la population ont à la fois le droit et le devoir de protéger.