Vietnam/Cuba : vers une relation plus approfondie

(VOVworld) - Le Président vietnamien Trân Dai Quang a entamé ce mardi sa visite officielle de trois jours à Cuba. Il répond à l’invitation du Président du Conseil d'État et du Conseil des Ministres de Cuba, Raul Castro Ruz. Ce déplacement vise à resserrer l’amitié traditionnelle et à renforcer la coopération et la confiance entre les deux pays.

Vietnam/Cuba : vers une relation plus approfondie - ảnh 1
Photo VOV

Le Vietnam et Cuba ont établi leurs relations diplomatiques le 2 décembre 1960. Depuis lors, leur amitié fraternelle tissée par la solidarité et le soutien mutuel n’a cessé de se consolider.

Une relation spéciale

Pures et fidèles ! Il est rare de voir des relations aussi « spéciales » que celles unissant le Vietnam et Cuba. Les deux partis, les deux gouvernements et les deux peuples savent qu’ils doivent préserver ce bien inestimable.

La distance entre les deux pays n’a pas empêché l’épanouissement de leurs relations. Pendant plus d’un demi-siècle, ces deux « compagnons révolutionnaires » sont restés côte à côte dans leurs luttes pour l’indépendance. Alors que le Vietnam était ravagé par la guerre, les Cubains ont donné leur meilleur aux Vietnamiens, que ce soit au niveau matériel ou spirituel. La solidarité et la gratitude profonde du Vietnam envers le peuple cubain se sont véritablement manifestées quand le pays était en proie aux embargos américains et aux catastrophes naturelles. Le Vietnam, qui se réjouit de la transformation spectaculaire de Cuba suite aux réformes économiques et sociales mises en place, est convaincu que sous la houlette de ses dirigeants Fidel et Raul Castro, son peuple pourra relever tous les défis.

Donner un nouvel élan à la coopération économique

Les deux parties n’ont ménagé aucun effort pour consolider leurs relations bilatérales. Ils ont multiplié les visites de haut rang et de tous les niveaux,  utilisé efficacement les mécanismes de coopération existants et organisé régulièrement des réunions entre les Comités intergouvernementaux, des séminaires sur les théories entre les deux Partis, des consultations entre les deux ministères des Affaires étrangères et des dialogues sur la sécurité et la défense.

Grâce à la qualité des relations politiques et à la confiance mutuellement renforcée, la coopération économique entre les deux pays est de plus en plus fructueuse. En 2014, les échanges commerciaux se chiffraient à 200 millions de dollars contre 175 millions en 2012. Le Vietnam exporte principalement à Cuba ​du riz, des biens de consommation courante et importe des produits biologiques et des médicaments. Les projets de coopération sur la production de riz, de haricots, l'aquaculture, les produits biologiques, la culture, les sports et le tourisme, l’enseignement et la formation sont extrêmement positifs .

 Hanoi a aidé La Havane à mettre en oeuvre le projet de développement rizicole, période 2011-2015 dont les retombées sont très bénéfiques. La première phase des projets d'assistance dans la culture du maïs, du soja et l'aquaculture ​est terminée et la seconde est en cours. Des projets agricoles et aquacoles seront mis en place dans un proche avenir. Les entreprises vietnamiennes ont investi à Cuba dans la construction d’infrastructures touristiques, ​la fabrication de matériaux de construction et de produits de consommation courante.

Le gouvernement vietnamien a toujours créé des conditions favorables aux entreprises pour dynamiser la coopération économique et commerciale bilatérale. Cuba est une destination intéressante pour les entreprises vietnamiennes qui sont invitées à investir dans les secteurs de l’agro-alimentaire, le pétrole, l'industrie, le tourisme, l​es biotechnologies et dans la zone économique spéciale de Mariel.

En ce qui concerne la diplomatie multilatérale, le Vietnam et Cuba n’ont cessé de renforcer leur soutien au sein des organisations internationales et des forums multilatéraux, dont  l’Organisation des Nations Unies.

La visite du président Tran Dai Quang devrait permettre de resserrer les liens d’amitié et de donner une nouvelle impulsion à la coopération économique bilatérale. L’occasion donc de dresser une feuille de route de coopération répondant aux intérêts des deux pays.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres