Pour une Asie-Pacifique en pleine santé

(VOVWORLD) - Les spécialistes de la santé et de l’économie de l’APEC viennent de terminer un cycle  de réunions à Ho Chi Minh-ville. Cette 7ème réunion de haut niveau de l’APEC consacrée à la santé et à l’économie avait été organisée à l’initiative du Vietnam, dans le but de trouver des mesures concrètes permettant d’améliorer la santé et les soins médicaux de toutes les populations de la région Asie-Pacifique.
Pour une Asie-Pacifique en pleine santé - ảnh 1Conférence de presse suite à la 7ème réunion de haut niveau de l’APEC consacrée à la santé et à l’économie - Photo Nguyễn Khang/TTXVN

Une approche partagée

Le financement des soins médicaux représente un véritable casse-tête pour les économies en développement de l’APEC. Le constat est le même: dépenses en liquide importantes, accès difficile aux services en zone rurale, surcharge des hôpitaux, utilisation peu efficace des ressources pour la santé, qui sont d’ailleurs très insuffisantes pour les activités de prévention, d’amélioration et de soin. Face à cette situation, lors de leur réunion à Ho Chi Minh-ville, les spécialistes de l’économie et de la santé de l’APEC ont axé leurs débats sur l’efficacité des investissements publics dans la santé et sur la création de dispositifs financiers sanitaires complémentaires. Ils ont également mené un dialogue politique sur le renforcement de la santé des personnes âgées, la lutte anti-maladies et l’établissement d’un système financier durable pour la santé. Le vice-ministre vietnamien de la Santé Le Quang Cuong:

“Les délégués des 21 économies membres de l’APEC apprécient beaucoup les priorités qui ont été dégagées par le Vietnam. Ils ont passé en revue le plan d’action du groupe de travail sur la santé en 2017 et se sont engagés à intensifier la coopération pour réaliser l’itinéraire pour une Asie-Pacifique en pleine santé en 2020.”

Ric Rocio Casido, présidente du groupe de travail sur la santé de l’APEC 2017:

“Cette réunion est une initiative du Vietnam visant à promouvoir le dialogue au sein de l’APEC. Elle a permis de dégager les grands axes d’un développement inclusif aux niveaux économique, financier et social. Nous avons discuté en profondeur de l’efficacité des investissements dans la santé, et partagé nos expériences en matière de soins primaires et de réaction aux nouvelles épidémies.”

La santé, clé d’une croissance économique globale et durable

La lutte contre différentes épidémies est en effet un point fort du Vietnam. Rappelons que l’ONU avait reconnu notre pays comme un pionnier dans le contrôle de l’épidémie de SRAS (syndrôme respiratoire aigu sévère) en 2003. Le Vietnam a aussi lutté efficacement contre les épidémies de grippe de types H5N1, H1N1, H7N9 ou encore le virus Ebola. Tran Thi Giang Huong, directrice du Département de la Coopération internationale au ministère de la Santé:

“Alors que la région fait face à de nouvelles épidémies et au retour de certaines autres, les expériences du Vietnam intéressent beaucoup les autres économies membres. C’est l’occasion pour nous de faire valoir notre rôle au sein de la région.”

A noter que notre pays fait aussi partie des 10 premiers au monde à avoir atteint les objectifs du Millénaire pour le développement de l’ONU en termes de réduction du taux de mortalité des mères et des enfants, ainsi que du taux de malnutrition infantile.

Investir dans la santé, c’est investir dans une croissance économique globale et durable. Une bonne santé est indispensable à la création de la richesse et du développement durable. Le Vietnam est déterminé à élargir sa coopération internationale en matière de santé et à participer plus activement à la construction de l’avenir de l’APEC.

Commentaires

Sur le même sujet
Autres