Son La mise sur les plantes médicinales

(VOVWORLD) - Située dans le Nord-Ouest du Vietnam, la province de Son La bénéficie de conditions pédoclimatiques idéales pour la culture des plantes médicinales. Son objectif : faire de Son La, l’eldorado des plantes médicinales et améliorer les conditions de vie des agriculteurs locaux.
Son La mise sur les plantes médicinales - ảnh 1 Photo: baosonla.org.vn

La province de Son La compte 540.000 hectares de forêts, dont environ 13.000 sont consacrés à la culture des plantes médicinales. Afin d’encourager les habitants à participer au reboisement et à la préservation de l’environnement, la province déploie, depuis quelques années, un programme de reforestation et d’herboriculture. De nouvelles espèces de plantes médicinales ont été introduites et les premiers résultats sont optimistes.

Son La abrite plus de 560 espèces de plantes médicinales précieuses, cultivées principalement dans les districts de Bac Yên, de Môc Châu et de Vân Hô.

Parmi elles, l’angélique de Chine, le jiaogulan ou herbe de l’immortalité, la campanule à grandes fleurs, la cardamome violette, la cardamome tsaoko, l’artichaut, la canelle, le polyscias fruticos.

L’herboriculture a permis d’améliorer significativement la vie des habitants d’A Cu Sang. Ce village, situé dans la commune de Hang Chu, district de Bac Yên, compte 92 familles de l’ethnie Mông. Auparavant, les villageois vivaient essentiellement de la riziculture, de l’élevage et de la protection des 1000 hectares de forêts. En 2000, le village s’est lancé dans la culture de la cardamome tsaoko. Adoptée par la majorité des familles, cette espèce s’est révélée très vite rentable. En 2018, quelque 20 tonnes de fruits ont été produits.  Giàng A Do, chef du village d’A Cu Sang A, fait savoir :

« La culture de tsaoko se pratique à l’ombre des grands arbres. Elle aide les familles à mieux vivre et à protéger la forêt. La tsao-ko nécessitant un entretien régulier, les habitants doivent se rendre dans la forêt tous les jours. Leur présence quotidienne contribue à lutter contre l’exploitation forestière illégale. »

Pour soutenir la culture et le développement des plantes médicinales, la province de Son La a mis en place des mesures en faveur des entreprises ou des grands groupes qui souhaiteraient investir dans ce secteur et a affecté des zones exclusivement réservées à cette culture.  Nguyên Duc Thinh, vice-président du district de Bac Yên, indique :

« Nous encourageons les communes à créer des coopératives pour mieux écouler les produits. Nous avons pris une série de mesures pour inciter les entreprises pharmaceutiques à s’implanter dans notre localité. »

La province de Son La produit chaque année plus de 20.000 tonnes de plantes médicinales diverses. Véritable levier économique, la culture des plantes médicinales a le vent en poupe. Les autorités ont décidé de promouvoir une production locale durable via un label et d’intensifier les recherches et les débouchés sur la phytothérapie et l’aromathérapie comme l’explique Câm Thi Phong, directrice adjointe du Service provincial de l’Agriculture et de Développement rural.

« Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les services et secteurs afin de labelliser certaines plantes médicinales de Son La. Nous avons aussi multiplié les campagnes de promotion de ces plantes au Vietnam et à l’étranger. »

D’ici à 2025, Son La entend consacrer plus de 100.000 hectares de sa superficie à l’exploitation des plantes médicinales.

Sur le même sujet

Commentaires

Autres